mercredi 21 juillet 2010

St Brigid (Brigitte d’Irlande) – Irlande


Autres appellations : Brigit, Brighid, Bríg, Bridget, Bride
  • L’histoire :

La vie de St Brigid fut des plus remarquables et les endroits en Irlande qui lui sont associés sont devenus des endroits de pèlerinages. Elle nacquit dans une société gouvernée par la religion druidique. Dans cette religion, l’une des déesses les plus puissantes est Brid ou Brigid – la déesse du feu qui se manifeste par la chanson et la poésie – choses que les Celtes considéraient comme la flamme de la connaissance. On la célèbre le 1er Février – date du début du Printemps à l’époque – saison du labeur pour les fermiers et les pécheurs. Les Celtes en appelaient à Brigid pour qu’elle bénisse leur travail et des feux de joie étaient allumés en son honneur.

 St Brigid en vitrail

Quand elle grandit son amour pour toutes les créatures de dieu devint sans limite. Après son « fosterage » (il s’agit d’une coutume consistant à placer un enfant dans une autre phratrie pour assurer l’exogamie), Brigid revint chez son père comme esclave mais tout en bénéficiant des avantages de la famille. Elle était contrainte à la solitude et aimait se balader dans les bois pour prendre les animaux en détresse sous son aile. Elle était aussi célèbre pour sa générosité et donnait beaucoup de la richesse de son père aux gens pauvres et sans ressource. Il y a beaucoup d’histoires qui content sa gentillesse et sa générosité, spécialement celle qui raconte qu’elle a fait le voyage de Leinster à Connaught à pied pour y trouver sa mère afin de la libérer de sa situation d’esclave et la ramener à la maison à Dubhtach.


Elle devint ensuite une vestale dédiée à la déesse Brid puis fut proclamée grande prêtresse au Kil Dara, un sanctuaire païen construit avec le bois d’un arbre sacré pour les druides. En compagnie de ses compagnons elle y maintenait un feu allumé en l’honneur de Brid.

Les circonstances de sa conversion au christianisme ne sont pas connues mais il semble certain que sa mère – chrétienne – l’a beaucoup influencée. D’autre raconte qu’elle aurait personnellement rencontré St Patrick ce qui serait possible car elle avait dix ans quand celui-ci est mort. Cependant, il n’y a aucune preuve confirmant cette version. Quoiqu’il en soit Brigid et ses compagnons dévoués à Brid acceptèrent tous la foi chrétienne et formèrent la première communauté religieuse chrétienne de femmes d’Irlande. La légende raconte qu’après son acceptation et ses vœux, du feu apparu au dessus de sa tête.

Brigid changea le sanctuaire païen de Kil Dara en un sanctuaire chrétien qui donna son nom à l’actuel Comté de Kildare. Elle éteignit le feu dédié à la déesse et alluma une flamme dédiée au Christ qui fut ensuite maintenue par ses prédécesseurs jusqu'à ce qu’elle ne soit définitivement par les forces d’Henry VIII. La sagesse et la générosité de Brigid devinrent légendaires et les gens se mirent à voyager à travers tout le pays pour partager sa sagesse. Son monastère à Kildare devint l’un des plus grands centres d’apprentissage de tout l’Europe.

Elle continua son travail saint et charitable jusqu’en 525 – date à laquelle elle mourut et où elle fut enterrée à Kil Dara. En 835, ses restes furent changés d’endroit pour les protéger de l’invasion viking, puis ils  furent re-enterré dans le même tombeau que St Patrick et St Columcille, à Downpatrick dans le Comté de Down.

Elle devint par la suite la Sainte Patronne des paroisses, des villes et des comtés, pas seulement en Irlande mais dans toute l’Europe. Elle fut considérée comme un modèle pour les femmes de tous les âges. Les chevaliers et les nobles commencèrent à appeler leurs compagnes les « brides »  ce qui en français signifie « mariée ».

  • La tradition aujourd’hui :

St Brigid voyageait à travers le pays pour bénir à la fois la population et leur bétail. Pour lui montrer que ses visites étaient les bienvenues, les familles plaçaient un morceau de gâteau ou de pain et du beurre sur le rebord de leurs fenêtres. Dans certaines parties de l’Irlande, le pain prenait la forme d’un pain à la farine d’avoine en forme de croix qui était fait spécialement pour l’occasion. Généralement les familles laissaient aussi une gerbe fraiche de mais en guise de rafraichissement pour la vache blanche qui l’accompagnait. Dans d’autres endroits les offrandes étaient laissées pour que les personnes sans domicile puissent se restaurer.

Sa fête est fêtée le 1er Février et selon la tradition : si un hérisson sort de son terrier le jour de St Brigid, le temps à venir sera doux. A l’inverse le temps sera mauvais pour la prochaine saison à venir.

Les Saints sont fêtés pour leur générosité et pour garantir la prospérité pour l’année à venir et les fermiers les plus productifs donnent en cadeaux du beurre à leurs voisins les moins fortunés. Des croix spéciales sont confectionnées pour l’occasion à base de roseaux et de joncs que l’ont accroche sur le devant de la porte. 

 La croix de St Brigid - copyright

On pourra aussi voir des mouchoirs en tissu blanc étendus sur les étendages à linge : cela garantirait la santé des habitants de la famille pour l’année à venir. La tradition veut aussi que l’on étende un morceau de vêtement appelé le « Brigid’s Mantle » : si le Saint touche le tissu , ce dernier obtiendrait des pouvoirs curatifs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...