lundi 4 octobre 2010

L'origine de la fete d'Halloween - Irlande


Les Celtes célébraient Halloween lors de Samain – La Fête des Morts – fête durant laquelle les morts revenaient sur terre. Cette fête était composée de trois éléments distincts :
-         Il s’agissait d’une importante fête du feu, célébrée le soir du 31 Octobre ainsi que toute la journée du lendemain. Les flammes des feux devaient être éteintes puis rallumées par les druides lors d’une cérémonie.
-         Il s’agissait aussi d’une fête qui avait pour but de célébrer le mouvement du vieux vers le renouveau. Pour les ancêtres païens, cela marquait la fin d’un cycle pastoral : une période où les récoltes étaient ramassées et stockées pour pouvoir passer l’hiver, et où le bétail était ramené des champs et sélectionné pour être abattu ou bien élevé.
-         Il s’agissait enfin du dernier jour de l’année, la période où les âmes des morts revenaient dans leurs anciens foyers mais aussi période à laquelle les potentiels esprits malveillants étaient libérés de l’Autre Monde et étaient visibles par le commun des mortels.

  • La fête de Samain :

Les Celtes célébraient quatre fêtes majeures chaque année. Aucune d’entre elles n’étaient liées au cycle du soleil. L’origine de la fête d’Halloween quant à elle vient de la fête de l’Automne qui avait lieu le premier jour du onzième mois : Novembre en anglais et Samain en irlandais. Il existe d’autres noms dans les différents pays d’origine celtique mais le principe reste le même. En Ecosse, la fête de l’Automne porte le nom de Samhuinn, sur l’Ile de Man, Sauin. La racine « sam » que l’on retrouve fréquemment signifie « été » et « fuin » signifie « fin ». On peut constater que l’accent est plutôt mit sur le changement des saisons plutôt que sur une notion de rituel ou de culte.

Dans d’autres régions où le langage est différent, la racine des mots est différente mais l’idée reste la même. Ainsi au Pays de Galle ce jour s’appelle Calan Gaeaf ce qui veut dire « le premier jour de l’hiver ». En Bretagne il s’agit de « Kala Goanv » qui veut dire « le début de Novembre ».

Les Celtes pensaient qu’une journée commençait par la nuit qui se transformait petit à petit en jour. La même idée explique pourquoi l’Hiver – qui est la saison où les nuits sont les plus longues – marquait le début de l’année qui avançait ensuite vers les beaux jours avec l’arrivée du Printemps, de l’Eté et de l’Automne. Le 1er Novembre, Samain, était donc la nouvelle année celtique et les célébrations commençaient lors du coucher de soleil du jour d’avant.

  • La Fête de l’Automne chez les Romains :

Les récoltes étaient célébrées par les Romains avec une fête dédiée à Pomone, la déesse des fruits et des jardins, et plus spécialement des pommes. L’origine de ce fruit utilisé dans les menus et les jeux d’Halloween date probablement de cette période.

Pomone continua d’être célébrée bien après l’arrivée du christianisme dans l’Europe romaine. Il en était de même avec Samain en Irlande et il fut inévitable de trouver une alternative pour transformer la culture païenne en un événement plus « chrétien ». C’est alors qu’au 7ème siècle, le Pape Boniface, essayant de tenir la population le plus loin possible des célébrations et rituels païennes, déclara le 1er Novembre comme le All Saints Day autrement connu sous le nom d’All Hallow Day (la Toussaint). La veille de cette journée est connu comme le Hallows’Eve est c’est de là que le mot Halloween est né.

  • Les origines du coté sinistre d’Halloween :

Il y a deux explications quant aux origines de ce coté obscure :
-         Pour les Celtes, Samain était une période spirituelle. Durant la transition, les frontières entre l’Autre Monde et le Monde des Mortels qui jusqu’ici étaient plutôt stables, devinrent de plus en plus floues et les Pookas, Banshees, Fées et autres esprits pouvaient aller et venir librement entre les deux mondes.
-         Les contes celtiques sont pleins de guerriers héroïques, de dieux mystiques mais aussi de petits êtres féériques. A l’origine, ces derniers étaient des dieux païens irlandais qui perdirent leur stature ainsi que leur importance quand le christianisme arriva. Ils se retirèrent alors dans l’Autre Monde tout en gardant leurs pouvoirs féériques.

Comme les humains pouvaient voir ces esprits la nuit d’Halloween, ils pouvaient soit essayer de les faire fuir en allumant des feux de joies et en portant des masques hideux et des déguisements. Ils faisaient aussi beaucoup de bruits pour gêner les esprits et les éloigner de leurs communautés. Soit essayer de les apaiser en déposant de la nourriture chez eux ou à coté d’un arbuste d’aubépine – endroit où les êtres féériques ont l’habitude de vivre – espérant ainsi les calmer. 

  • Les origines des jeux d’Halloween :

Les Celtes pensaient que le jour de Samain était propice à la divination et ils voyaient des indices sur le futur dans les choses les plus simples. Ainsi, la simple épluchure d’une pomme, par la forme qu’elle prenait au contact de l’eau, pouvait donner un indice sur le nom d’une future femme ou d’un futur époux. Les pommes étaient aussi présentes dans un jeu où le but était de retrouver le fruit dans un grand bassin d’eau sans utiliser les mains ou les pieds.

Il n’y pas d’explication particulière quant à l’origine de ses jeux lors de la fête d’Halloween mais la plupart avait à voir avec la cour. Parmi eux, un jeu consistait en cacher une bague dans un bol de colcannon (qui est un plat irlandais à base de pommes de terre et de choux). Toutes les personnes présentes autour de la table en prenaient une cuillère et celle qui trouvait la bague était assurée de se marier dans l’année.

Concernant les origines du trick or treating (une farce ou une friandise), il semblerait que cela vienne d’un rituel druidique qui consistait en collecter des œufs, noix et pommes auprès des différents foyers de la communauté. Ces offrandes servaient à avoir une protection contre la malchance comme par exemple, des dommages sur les récoltes ou le bétail. Un trick – soit un tour – était joué aux foyers ayant été avares. Il ne s’agissait que d’une farce inoffensive qui, la plupart du temps avait pour but de semer la confusion comme par exemple changer le sens d’ouverture d’une porte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...