vendredi 8 octobre 2010

La Banshee - Irlande

Aussi appelée Bean-Sidhe. « ban » (bean) voulant dire « femme » et « shee » (sidhe) voulant dire fée, son nom signifie donc « la femme fée ». 

 Une Banshee bienveillante - dessin d'H.R Heaton

La Banshee peut apparaitre sous trois formes : une jeune fille, une imposante matrone ou une vieille sorcière marquée. Cela représente les trois aspects de la déesse celtique de la Guerre et de la Mort qui porte les noms de Badb, Macha et Morrigan.
  
Originairement et selon la tradition, la Banshee ne peut s’occuper que de cinq familles : les O’Neills, les O’Briens, les O’Connors, les O’Gradys et les Kavanaghs. Mais les mariages entre les familles ont bien élargis cette liste et on pense qu’elle s’occuperait plus généralement des familles dont le nom commence par « O » ou par « Mac ».

Physiquement elle aurait de long cheveux flottants et les yeux rouges comme si elle avait pleuré, et elle aurait l’habitude de porter une cape à capuche, un linceul ou bien encore une longue robe. Elle peut apparaitre sous la forme d’une laveuse et aurait été vue en train de lavec le sang qui tache les vêtements de ceux qui sont sur le point de mourir. Dans ce cas là, elle est connu sous le nom de bean-nigue soit la laveuse. 

 Une Banshee malveillante - dessin d'H.R Heaton

Quand quelqu’un est sur le point de mourir, la Banshee apparait dans le foyer familial durant la nuit pour gémir et pleurer. Parfois la Banshee peut pleurer pendant des nuits entières. On appelle son cri s’appelle le « keen » qui en irlandais représente les chants des lamentations funèbres. On raconte que son cri serait tellement puissant qu’il percerait la nuit, et qu’il annoncerait une mort prochaine.

Bien qu’on ne puisse pas toujours l’apercevoir, ses lamentations elles, sont toujours entendues. En 1437, le Roi James Ier d’Ecosse fut approché par une Banshee qui lui prédit son meurtre à l’instigation de Comte d’Atholl. Il s’agit là de l’exemple d’une Banshee ayant pris forme humaine. Les Banshees sont connues pour prendre des formes humaines – souvent de prophétesses – dans les Grandes Maisons irlandaises ou à la cours des rois locaux. Dans certaines parties du Leinster, on l’appelle la bean chaointe ce qui veut dire « la femme qui chante des lamentations funèbres », et son cri serait tellement perçant qu’il briserait le verre. A Terry, le keen est décrit comme un « chant plaisant ». A Tyrone comme « le son de deux bateaux s’étant rentrés dedans ». Sur l’Ile de Rathlin comme « un son strident quelque part entre le gémissement d’une femme et le cri d’un hiboux ».

La Banshee peut aussi apparaitre sous d’autres formes comme un corbeau, une hermine, un lièvre ou une belette qui sont des animaux associés à la sorcellerie en Irlande.

Enfin, selon la légende, il y a quelques Banshees qui prendraient un certain plaisir à prendre des vies. Elles traqueraient leurs victimes en gémissant et hurlant jusqu’à ce que la victime devienne folle ou ne meurt. On raconterait même qu’une Banshee aurait tué un brave homme en le griffant et le déchiquetant jusqu’à la mort.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...