lundi 26 juillet 2010

La Tolbooth d’Aberdeen – Ecosse


La Tolbooth est une prison maintenant reconverti en musée. A l’origine, elle fut construite en 1393 pour accueillir les biens qui étaient achetés puis revendus. Quelques années après, son rôle changea puisque sur demande des magistrats d’Aberdeen, elle devint un lieu de détention pour les prisonniers en attente de leur jugement par la cour limitrophe. La Wardhouse – maintenant connue comme étant le musée de la Tolbooth – fut construit entre 1616 et 1629 et devint ensuite une prison accueillant toutes sortes de prisonniers.

Dans l’Aberdeen médiéval, les peines pour les crimes étaient le plus souvent physiques : cela allait du marquage au fer rouge sur la joue, au ligotage sur un pieu dans la mer pendant la marée basse, laissant la marée haute faire le reste. Les bannissements étaient quand même communs et les emprisonnements très rares car ils étaient considérés comme trop couteux. On s’en servait généralement pour retenir le présumé dans l’attente de son procès mais rarement comme punition. La prisonnière le plus connue de cette prison est Janet Walker, mieux connue sous le nom de Fittie Witch. Elle fut suspectée de sorcellerie au 17ème puis étranglée et brulée ; les buchers et plus généralement les exécutions étaient rares à Aberdeen et nécessitaient une autorisation du Privy Council (conseiller privé de la Couronne) à Edimbourg.

Les conditions de vie dans la Tolbooth étaient comme on l’imagine, sordides et dégradantes. Il y faisait très froid en hiver et très chaud l’été et la nourriture était des plus misérables. La surpopulation était aussi un véritable problème. Suite à la Bataille de Culloden en 1746, une cinquantaine de Jacobites furent prisonniers et entassés dans les cellules, la plupart étant malades et d’autres blessés.

Les évasions restaient fréquentes et étaient même souvent couronnées de succès. La plupart du temps, les prisonniers profitaient du peu de surveillance pour s’échapper. D’autres planifiaient leurs évasions pendant des jours ne laissant rien au hasard. L’une des évasions les plus notables est celle d’Alexander Keith de Balmuir – emprisonné en 1638 pour cause d’accumulation de dettes – qui s’échappa caché dans une caisse.

A travers les siècles, il y eut beaucoup de morts dans la prison incluant les exécutions, les meurtres et les tortures qui débouchaient sur la mort. On peut penser que c’est à cause de toute cette peine et cette souffrance que l’on raconte que la Tolbooth est l’un des monuments les plus hantés d’Ecosse. Récemment, l’auteur Graeme Milne passa beaucoup de temps dans la Tolbooth pour faire des recherches pour son livre The Haunted North : Paranormal Tales from Aberdeen and The North East. Il affirme ainsi la présence d’un homme portant des vêtements de 1920 et un chapeau en feutre. Il y aurait aussi photographié une étrange lumière orange et y aurait entendu des bruits bizarres comme le bruit d’une chaine que l’on bouge et des bruits de pas que l’on trainerait sur le sol.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...