samedi 18 février 2012

L'histoire du Colonel Thomas Sydney – Angleterre


Norfolk

Le Colonel Thomas Sydney vivait dans le petit village de Ranworth, dans la région du Norfolk. C'était un homme tyrannique, ivrogne et qui aimait deux choses par-dessus tout : la chasse et être le meilleur dans tout ce qu'il entreprenait. Il aimait aussi beaucoup les défis et les paris mais malheureusement pour lui, ce sont ses passions qui entrainèrent sa perte.

Le Colonel ne pouvait pas s'en empêcher, il devait donc être le meilleur. Dans le petit village de Ranworth, tous les 31 du mois de Décembre se tenait un grand rassemblement de chasse où les plus grands se réunissaient. Lors du rassemblement de l'année 1770, le Colonel défia l'un de ses voisins pour une course. Ce dernier accepta pour le plus grand plaisir de l'assistance car tout le monde voulait voir le Colonel échouer.

La course démarra sur les chapeaux de roue et rapidement la foule commença à s'exciter quand elle vit que le voisin prenait le dessus. Quand le Colonel s'en aperçu, une expression diabolique marqua son visage. Il s'empara de son pistolet et tira purement et simplement sur le cheval de son concurrent qui s'écroula sous l'œil horrifié du public. Le cavalier tomba de sa monture et se fit piétiner à mort, juste sous les yeux du colonel.


Cette nuit là, un orage éclata lors du banquet qui se tenait dans le Old Hall* du village mais rien ne pouvait entraver la joie et la bonne humeur du Colonel qui, même après l'horrible chose qu'il venait de faire, festoyait et buvait comme si ne rien n'était. Mais alors que sa grosse voie d'ivrogne se fit entendre pour un énième chant, la porte du Old Hall s'ouvrit subitement dans un grand fracas. Une figure sombre et inconnue dont personne ne pu deviner le visage se tenait dans l'entrebâillure de la porte. 


Sans un mot, il tira le Colonel de son siège, le jeta sur la selle de son cheval et s'en alla dans la noirceur de la nuit. A présent, seul le bruit des sabots du cheval et les cris du Colonel se faisaient entendre.

Depuis ce jour là, plus personne ne revit le Colonel. Sa disparition alimenta beaucoup les conversations, la plupart des courageux villageois qui osèrent regarder la scène se soir là avancèrent avec certitude que c'est le diable en personne qui l'emporta. Quoiqu'il en soit, on raconte que depuis ce jour, la même scène terrifiante recommence encore et encore tous les 31 du mois de Décembre.

* Il s'agit de l'endroit où se tenaient les grands événements et où les grandes décisions étaient prises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...