samedi 13 octobre 2012

La potence du Shire Hall et ceux qui y passerent a patres – Angleterre

Nottinghamshire

  • Quelques généralités :
La pendaison comme moyen d'exécution officielle fut probablement introduite en Angleterre par les Anglo-Saxons. Elle était considérée comme le moyen le plus honteux de mourir, en particulier lorsqu'elle était publique. La décapitation, elle, était réservée pour la noblesse car c'était un moyen d'exécution considéré comme digne.

Un criminel qui était condamné à la pendaison était généralement exécuté le lendemain. Quand la sentence était rendue le Samedi ou le Dimanche, les criminels devaient attendre le Lundi avant de passer sur la potence car le Dimanche était jour "sans mort" aux yeux de la loi. Cela lui laissait donc un jour de plus pour se préparer à la mort.

En 1558, le site réservé à la pendaison fut fixé de façon permanente à Gallow Hill. Puis cet endroit fut abandonné et transféré au Shire Hall en 1831 de façon à pouvoir les rendre publiques.

Le Shire Hall en 1741 - Copyright

Entre 1770 et 1830, environ 7000 personnes furent exécutées en Angleterre et au Pays de Galles. Plusieurs centaines d'autre furent condamnées à mort mais leur peine fut finalement transformé en une simple transportation.



Qu'est ce que la transportation?

On peut traduire ce mot par "le déplacement". Cette peine consistait à expulser le criminel du pays pendant plusieurs années. Généralement 7, 10 ou 14 ans. Le Gouvernement Britannique essaya de favoriser cette peine pour plusieurs raisons :
- Elle permettait de venir à bout de la criminalité ;
- Les criminels travaillaient très durs dans les colonies ce qui les aidait à prendre conscience de leur condition et de se repentir ;
- C'était une solution moins couteuse que de les maintenir en prison ;
- Cela dissuadait la population de commettre des crimes.

Mais l'opinion publique protesta avec ferveur contre ces peines qui ne faisaient pas couler le sang. La loi changea et seuls les meurtriers (en 1837) et ceux qui tentaient d'assassiner quelqu'un (en 1861) furent pendus. Après 1868, les exécutions commencèrent à avoir lieu dans les murs de la prison : l'agonie sur la potence était le même mais seulement quelques personnes pouvaient désormais y assister. Le public qui n'était pas présent dans la cour était informé de la pendaison par un étendard noir qui flottait sur le toit de la prison. La dernière exécution en Angleterre eut lieu en 1964.
  • L'exécution de William Saville :
Condamné à mort pour avoir assassiné sa femme et ses deux enfants dans les bois de Colwick. Pour la petite histoire, il abandonna sa famille en Janvier 1844 les laissant dans un hospice de pauvres. Sa femme découvrit un jour où il habitait et lui rendit visite accompagnée de ses enfants. Malheureusement alors qu'ils se promenaient tous ensemble le long de Colwick Lane, William leur trancha la gorge. Il fut exécuté sur les marches du Shire Hall à 8h03 devant une foule très importante. Un mouvement de foule provoqua la mort de 12 personnes. Plus d'une centaine furent gravement blessées et 5 personnes succombèrent à leurs blessures plus tard. La plupart des victimes avaient moins de 15 ans.

  • L'exécution de Thomas Gray :
C'est la dernière personne à avoir été exécutée dans cette prison le 21 Novembre 1877. Il fut condamné à mort pour avoir assassiné Ann Mellors le 20 Août 1877. La malheureuse vivait avec sa mère et tenait une petite boutique à Car Colston, un village tout près de Nottingham. Gray était très amoureux d'Ann. Un jour il essaya de la violer alors qu'ils étaient seuls dans la boutique mais quand elle le rejeta, il lui trancha la gorge. Il fut pendu par William Marwood, l'un des bourreaux principaux de l'époque.

Ci-dessous, un extrait du journal de Nottingham en date du 21 Novembre 1877 :
Cet homme Thomas Gray, qui sera pendu ce matin, ne présente pas les caractéristiques que l'on observe généralement chez les meurtriers. Une grande partie de sa vie fut passée dans le village de Car Colston avec ses parents qui étaient des gens simples : son père gagnait sa vie en vendant la production de sa petite ferme. La vie de cet homme continua ensuite sans encombre et ne fut jamais entacheé par l'ombre d'un crime ou délit qui put l'emmener devant la justice. Il semble n'avoir toujours été qu'un homme agréable dans un petit village malgré son mauvais caractère et sa colère qui pouvait exploser à n'importe quel moment.

  • L'exécution de Thomas Chollerton :
Cet ouvrier âgé de 48 ans assassina Jane Smith le 16 Mai 1878 sur Notintone Street – Sneinton (un quartier de Nottingham). Il fut attrapé juste après lui avoir tranché la gorge. A l'annonce de la sentence, le prisonnier éclata en sanglot et essaya de se suicider en se broyant les pieds pour se provoquer une grande souffrance. La potence qui servit pour l'exécuter était la même que celle de Thomas Gray l'année d'avant.

  • L'exécution de Richard Thomas Parker :
Âgé de 29 ans, Richard Thomas Parker fut pendu le 10 Août 1864 pour le meurtre de sa mère alors âgée de 76. Dans un élan de rage (aussi aidé par l'alcool), il tira sur ses deux parents après une dispute avec son père. Par chance ce dernier survécu. Ce fut la dernière exécution public de Nottingham.

  • L'exécution de John Fenton :
Ce maréchal-ferrant âgé de 38 fut pendu sur les marches du Shire Hall le 1er Août 1860 pour le meurtre de Charles Spencer à Walkeringham, petit village du Nottinghamshire. Le journal local déplora que la foule venue voir cette exécution prit un monstrueux plaisir à assister au spectacle. Seulement très peu d'entre eux furent dissuadés de commettre des crimes et des délits alors que c'était le message premier que les exécutions publiques voulaient transmettre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...