mardi 13 avril 2010

FAQ sur la sorcellerie en Ecosse - Partie II

 -
  • Etaient-elles veuves ?
C’est dur à dire. Si ont se réfère au statut marital enregistré de ces femmes la majorité d’entre elles étaient mariées – 78%. Celles qui étaient enregistrées comme veuves n’étaient que 19%. Mais le statut marital est inconnu pour la grosse majorité des accusées. Le problème c’est qu’une femme mariée a plus de chance de se voir enregistrer son statut marital car elle a un mari, des enfants qui ont un intérêt à savoir le résultat du procès. Une femme non mariée ou veuve n’aura pas besoin de voir mentionné son statut marital. Donc ces exemples ne sont surement pas des exemples typiques et nous ne savons à quel point.

  • D’où venaient-elles ?
32% des accusées dont on a le nom viennent du Lothian : 14% de Strathclyde et de l’Ouest, 12% de Fife, 9% de Borders, 7% pour Grampian avec Aberdeen. 6% chacun pour Tayside et les Highlands, 5% pour Caithness, Orkney et Shetland et 2% pour la région centrale. Nous ne savons pas d’où viennent les autres. La région où il y avait le plus de chasse aux sorcières était l’Haddingtonshire (dans le Lothian Est).

  • Quand vinrent les poursuites ?
La loi sur la Sorcellerie (The Wichcraft Act) était applicable entre 1563 et 1736. Entre ces deux dates il y a eu cinq périodes où y’avait une forte persécution sur les sorcières :
- 1590- 1591
- 1597
- 1628-1630
- 1649
- 1661-1662
Ce n’était pas au niveau national mais plutôt au niveau local et régional, surtout dans le Lothian. Les autres régions de l’Ecosse suivent toutes des schémas différents.

  • Etaient-elles sages femmes ou guérisseuses ?
Généralement non. Nous avons enregistrés neuf personnes qui exerçaient la profession de sage femme et dix personnes accusées de sorcellerie à cause du fait qu’elles auraient été sage femme. C’est un très faible pourcentage par rapport au reste. La guérison était plus fréquente et c’est une des accusations de sorcellerie pour 141 personnes soit environ 4%. Mais malgré les croyances, ça ne semble pas être quelque chose que les sorcières faisaient beaucoup. Les gens pensaient que si on pouvait utiliser la magie pour guérir ou pouvait aussi l’utiliser pour faire du mal.

  • Etaient-elles pauvres ?
Non, pas au regard des standards contemporains. C’est difficile de classer des gens de cette époque dans des catégories sociaux professionnelles mais on pourrait dire que la plupart des individus étaient dans une classe moyenne – 64%. Le total des plus basses catégories socio professionnelles – bas, très pauvre et sans rien – compte 29%. Les plus hautes compte pour 6%. Nous ne connaissons pas ces informations pour la plupart des accusées mais nous pensons que ces chiffres sont représentatifs.

  • Comment se situe l’Ecosse par rapport à l’Angleterre ou le reste de l’Europe ?
Les comparaisons sont intéressantes mais en même temps ne nous en apprenne pas beaucoup. Elles sont aussi influencées par l’endroit de l’Europe que l’on étudie pour comparaison. La division par genre dans la plupart des endroits en Europe est de 85% de femmes et 15% d’hommes mais dans les pays comme l’Estonie, la Russie et la Finlande, le pourcentage d’hommes accusés est plus élevé. En Islande le pourcentage d’exécutions d’homme est de 90%. Il est possible de dire que l’Ecosse est pratiquement similaire que le reste de l’Europe mais il faut quand même noter que des endroits comme la France ou l’Allemagne où il y eut beaucoup de procès, étaient très différents de l’Ecosse autant politiquement que religieusement ou culturellement.

  • Les sorcières étaient-elles torturées ?
Oui. La torture était utilisée pour la confession – même si nous ne savons pas à quelle fréquence car les affaires enregistrées ne les mentionnaient pas. En théorie la torture était utilisée seulement avec la permission de l’état mais en réalité elle était utilisée sans aucune permission. Ce n’est pas avant les années 1661-1662 – où il y avait un haut niveau d’accusation de sorcières – que le privy council publia une déclaration comme quoi la torture devait être utilisée avec une permission. Mais malgré cela la torture fut utilisée dans beaucoup d’affaires jusqu’en 1704.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...