mercredi 7 avril 2010

La legende de d'Alexander "Sawney" Bean - Ecosse

 -
Lothian Est

  • L'histoire :


La famille Bean
 

Bean serait né à la fin du XIVème dans un petit village du Lothian Est à une dizaine de kilomètre d’Edimbourg. Il était connu pour être tire au flanc et au lieu de reprendre l’activité de son père, il s’enfuit de chez lui avec une femme qui lui ressemblait beaucoup sur ce point.

Ils vivaient à Galloway en volant et tuant les voyageurs, parfois mêmes les locaux, et survivaient en mangeant la chair de leurs victimes qu’ils avaient au préalable saumurées. Avec le temps, leur famille commença à s’agrandir avec quarante six membres, tous nés de relations incestueuses. Leur règne de terreur ne passa pas inaperçu : on raconte qu’environ un millier de personnes furent portées disparues – beaucoup d’aubergistes – et leur boucherie devint tellement fructueuse qu’ils se permettaient de rejeter les membres des cadavres qui ne les intéressaient pas dans la mer.


En grandissant, la famille Bean commença à vouloir attaquer des groupes de personnes plus conséquents tout en faisant attention à ne pas choisir de proies dont ils ne pouvaient pas venir à bout. De plus, ils n’avaient aucune crainte d’être attrapés car la grotte qu’ils avaient choisi pour habitation les tenait à l’abri des regards indiscrets.

Puis un beau jour, ils furent découverts. Un homme et sa femme revenant d’une ballade à cheval tombèrent dans une embuscade mise en place par la famille Bean. Le mari se débâta furieusement avec son épée et son pistolet. Malheureusement, sa femme perdit son équilibre, tomba de cheval et fut presque instantanément victime de la boucherie de la famille cannibale qui l’éventra et fit un festin de ses entrailles et de son sang. Le mari horrifié se battu de plus bel et eu la chance qu’une trentaine d’autre promeneurs arrivèrent le long du chemin. La famille Bean n’eut d’autre choix que de rapidement battre en retraite et de retourner dans leur cachette pendant que l’homme expliquait aux autres ce qui s’était passé.

Le mari et le groupe décidèrent de se déplacer jusqu’à Glasgow pour informer les magistrats qui à leurs tour prévinrent le Roi James IV qui fut si passionné par l’histoire qu’il en fit une affaire personnelle. Ce dernier se rendit sur la scène du massacre accompagné de chiens de chasse et de quatre cent hommes et la traque commença.

C’est grâce à l’aide de ces chiens que la capture de Sawney Bean fut possible et bien que les hommes du Roi ne trouvèrent pas la cachette tout de suite, les chiens purent sentir l’odeur de la chair qui s’en dégageait. Quand les hommes entrèrent dans la grotte ils découvrirent l’horrible spectacle : des membres humains qui séchaient pendus au plafond, d’autres membres en saumurage dans des tonneaux et tout autour des piles et des piles d’argent et de bibelots provenant des poches des malheureux. Les Bean n’essayèrent même pas de s’échapper, ils furent tous attrapés vivants et emmenés avec des chaines jusqu’à Edimbourg où ils furent emprisonnés dans le Tollbooth puis conduit à Leith le jour d’après.

La population fut horrifiée quand elle entendue parler des crimes de la famille de Sawney Bean et décidèrent de les punirent de façon un peu plus barbare. L’exécution fut lente et douloureuse : les hommes furent saignés jusqu’à la mort après que leurs mains et jambes furent coupées. Les femmes quant à elles furent brulées vives après avoir été forcées à assister à l’exécution de leurs maris.


  • Mythe ou réalité ?

Aujourd’hui encore, il est difficile de dire si cette légende est vraie ou pas mais il existe beaucoup d’éléments dans l’histoire permettant de dire qu’il s’agirait d’une histoire inventée au XVIIIème, et qui serait apparue pour la première fois dans les rubriques des journaux sordides de l’époque. La plupart du temps, le contenu de ces journaux était inventé ou bien complètement exagéré et concernait des exécutions, des meurtres et d’autres histoires atroces, et dont le seul but était de choquer la population. Ils étaient très populaires à la manière des journaux « Penny Dreadfuls » du XIXème qui suivaient le même principe.

Selon Fiona Black dans le Polar Twins, l’histoire à probablement été inventée par les Anglais dans le but de dénigrer les Ecossais pendant la période d’agitation liée à la rébellion Jacobite. Mais il pourrait aussi s’agir d’une histoire datant du XVème, époque à laquelle la famine sévit en Ecosse et où des cas de cannibalisme auraient été recensés.

S’ajoute à cela le fait il n’y ait aucune trace de Sawney Bean dans les registres de l’époque. Cette absence peut paraitre énigmatique si on considère que le Roi James IV lui-même s’est intéressé à cette sordide histoire. Il n’y a également aucune trace d’exécutions d’aubergistes ni de disparitions de voyageurs dans les environs d’Ayrshire. Mais malgré tout, comme pour toutes les légendes, il n’est pas possible d’affirmer fermement que cette histoire n’a pas existée car elle trouve surement sa source dans un fait divers macabre de l’époque qui aurait marqué les esprits au point de faire naitre une légende.

Le forgeron et détective Tom Robinson est convaincu de la véracité de cette histoire après avoir été témoin d’apparitions spectrale dans la grotte des Bean. Les fantômes ne seraient pas ceux de la famille mais ceux des victimes qui y étaient stockées avant d’être tuées et dévorées. Il raconte par exemple les cris angoissants d’une femme mais il décrit également de manière inquiétant les silhouettes qu’il croit avoir deviné dans la pénombre de la grotte. Il pense aussi que les membres de la famille Bean n’ont pas été exécutés mais emmurés vivants dans la grotte pour y subir une longue et douloureuse agonie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...