vendredi 9 avril 2010

Le Pooka - Irlande

 -
Autres orthographes : Phooka, Puka, Phouka, Pùka, Pwca chez les gallois, Puck en anglais et Bucca en Cornouailles. Son nom viendrait de l’ancien irlandais « poc » qui veut dire « bouc ». D’autres pense qu’il vient du scandinave « pook » ou « puke » ce qui voudrait dire « l’esprit de la nature ».

Le Pooka est une créature de la mythologie celtique que l’on trouve notamment en Irlande et au Pays de Galles. Selon la légende, il s’agirait d’un habile personnage capable de se changer en toutes sortes de choses. Mais peu importe son apparence, sa peau est toujours sombre et il à pour habitude d’attendre que la nuit tombe pour faire des espiègleries ou pire encore pour faire du mal.

Sa transformation la plus commune reste celle d’un élégant destrier à la crinière flottante et aux yeux jaunes sulfureux et brillants. Il en profite alors pour parcourir les environs – toujours la nuit – filant à toute allure malgré les obstacles, terrifiant le bétail, piétinant les récoltes et plus généralement faisant des dégâts dans les fermes des alentours. 


Il est aussi au centre de certaines traditions liées à l’agriculture et est associé à la fête religieuse celtique Samain. Dans le Comté de Down, il se transforme en gobelin difforme réclamant une part de la récolte à la fin de la saison. C’est pour cette raison que plusieurs tas sont laissés par les faucheurs à la fin de la récolte, on les appelle « la part de Pooka ». Dans le Comté de Laois, le Pooka se transforme en un énorme croque mitaine qui terrifie qui peut lorsque la nuit tombe. Dans les villes de Waterford et Wexford il apparait en un aigle de grosse envergure, et à Roscommon sous la forme d’une chèvre noire avec des cornes enroulées.

Selon la légende le simple fait de l’apercevoir empêcherait les poules de pondrent et les vaches de donner du lait, et il serait le fléau des voyageurs égarés la nuit car il les prendrait sur son dos les jetterait dans des fossés ou marais boueux. De plus le Pooka connaitrait le langage humain et on dit qu’il se posterait devant les portes des maisons et appellerait les personnes qu’il voudrait avec lui pour ses escapades nocturnes. Mais gare a celui qui refuserait car le Pooka est une créature très vindicative et il n’hésiterait pas à vandaliser toute la propriété !

Dans d’autres régions, le Pooka est une créature plus mystérieuse que dangereuse. Il pourrait même être utile à certaines occasions en levant les malédictions ou en prévenant la population si un danger arrive. Le folkloriste Douglas Hyde parle de destrier potelé venant d’une colline de Leinster et qui parle aux gens avec une voie humaine le premier jour de Novembre. Selon lui, le Pooka donnerait même l’intelligence et la réponse à toutes les questions à ceux qui le consulterait pour savoir ce qui leur arrivera jusqu’au mois de Novembre de l’année d’après. Les gens lui déposeraient sur la colline, des cadeaux et des présents pour le remercier.

La légende raconte que seulement un homme est déjà monté sur le Pooka : il s’agit de l’ancien Roi d’Irlande, Brian Boru. Il aurait utilisé une bride magique faite de poils de la queue du cheval pour l’amadouer et serait resté sur son dos jusqu’à ce que, épuisé, il abandonne. En échange, le Roi obtint deux promesses de la part du Pooka : qu’il arrête de tourmenter le peuple chrétien en saccageant leurs propriétés, et qu’il n’attaque plus jamais d’Irlandais excepté ceux qui seraient ivres ou qui auraient de mauvaises intentions. Précisant qu’il pouvait attaquer ces derniers avec encore plus de férocité qu’avant. Le Pooka aurait accepté ces conditions mais les aurait aussitôt oubliées car il recommença à attaquer les propriétés et les voyageurs.

1 commentaire:

  1. vous qui adorez ce genre d'histoires vous devriez venir lire mon livre intitulé frissons
    sur le site du journal secret.com

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...