dimanche 15 août 2010

Twm Sion Cati : Le Robin des Bois Gallois


  • L’histoire :

Il reste difficile de séparer le mythe de la réalité car la légende a tendance à réunir les deux. Son vrai nom était Thomas Jones et il était poète et généalogiste. Il aurait vécu de 1530 à 1620 et serait née dans une maison qui portait le nom de Porth y Ffynon, ou Fountain Gate, près de Tregaron dans le Cardiganshire. L’histoire insiste sur le fait que Jones était le fils illégitime d’un chaperonner local qui s’appelait Sir John Wynn de Gwydir mais son père était en fait un certain John, fils de David et sa mère s’appelait Catherine. La troisième partie du nom de Thomas « Cati » provient directement du nom de sa mère.

 Twm Sion Cati

Supposé de confession protestante alors qu’il vivait à l’époque de la Reine catholique Marie 1er d’Angleterre, son coté rebelle ressort aussi dans le fait qu’il décida de gagner sa vie en dérobant les gens. Mais loin d’être sans conséquence, en 1557, il du s’enfuir à Genève alors qu’il était jeune afin d’échapper à la loi. Puis, avec l’arrivé au pouvoir de la Reine protestante Elizabeth 1er, il obtint le pardon royale pour ses crimes et méfaits et regagna son  pays d’origine deux ans plus tard. 


Il aurait agit au 16ème siècle dans l’Ouest du Pays de Galles avec quelques tentatives en Angleterre et développa sa réputation de bandit des grands chemins sous le nom de Twm Sion Cati. On raconte cependant qu’il volait seulement les riches pour donner aux pauvres. On sait que Jones à reçu une éducation basique et qu’il était réputé intelligent et malin, un filou qui était capable de tromper les lords. Dans beaucoup d’histoires sur Twm, on s’en souvient surtout pour sa gentillesse et sa bonté à l’égard de ses victimes. En effet, il voulait éviter de les blesser et de les tuer et pour éviter de les mutiler, il tirait une flèche bien placé pour coincer leurs vêtements sur la selle de leurs chevaux, les empêchant ainsi de s’enfuir sans leur faire mal.

Il se cachait souvent du Sheriff dans les pentes boisées de la Dinas Hill, près du village de Rhandirmwyn dans le Carmarthenshire. Ce village est localisé aux pieds de la montagne de Cambrian qui est rocheuse ce qui en fait un endroit idéal pour les bandits. Sa planque était une grotte qui était très difficile à atteindre et donc très dangereuse, elle porte le nom de « Twm Sion Cati’s Cave ».

La légende dit qu’il aurait été marié à une certain Joan, fille de Sir John Price du Priory. Il aurait été dans ses soixante dixeptième années quand il se maria et Joan aurait été la veuve de l’ancien Sheriff du Carmathenshire. Ses dernières années furent consacrée à l’étude de l’histoire et de la littérature galloise.

  • Anecdotes :

Une histoire raconte que Jones aurait été chassé par un fermier pour le vol d’un bœuf. Le fermier aurait cherché Jones jusqu’à la maison de sa mère et aurait demandé a un mendiant qui était par là si l’homme qu’il recherchait vivait ici. Il répondit que oui et accepta de garder son cheval pendant qu’il rentrait dans la maison mais, loin de se douter de ce qui se tramait, le fermier se fit avoir car le mendiant sauta sur le cheval et s’en alla : il s’agissait de Twm. Ce dernier galopa ensuite jusqu’à chez le fermier et expliqua à sa femme que son mari avait de gros problèmes, qu’il avait besoin d’argent rapidement, qu’il servait de messager et que c’était lui qui était chargé de récupérer l’argent. Il se servit du cheval et de la cravache pour prouver ses dires. La femme du fermier ne se douta d’absolument rien et paya la somme demandé. Twm, en possession de l’argent s’enfuit ensuite vers Londres.

Une autre anecdote raconte qu’un jour ou Twm séjournait dans une auberge, il se rendit compte qu’une bande de bandits avait prévue de le dépouiller car ils s’étaient rendu compte qu’il avait une forte somme d’argent sur lui. Le lendemain matin, il cacha l’argent sous la selle de son cheval et quand le chef de la bande s’en rendit compte, Twm jeta la selle au milieu d’un étang. Alors que le bandit se jeta à l’eau pour récupérer son butin Twm en profita pour voler son cheval et s’en alla.

La dernière anecdote raconte comment Twm attaqua un riche châtelain qui était accompagné de sa fille. Twm était si amoureux d’elle qu’il lui rendit les bijoux qu’il lui avait déroubé et essaya de la courtiser malgré son père qui y était farouchement opposé. Un soir de pleine lune, après son cambriolage, il se glissa par la fenêtre de la fille, la réveilla de son sommeil, attrapa sa main et l’embrassa, refusant de partir à moins qu’elle ne lui promette de se marier avec lui. Mais comme elle refusa, Twm sortit sa dague, se taillada un poignet et menaça de se couper toute la main à moins qu’elle n’accepte sa proposition. N’ayant d’autre choix que d’accepter, le mariage se déroula quelque temps après malgré les réticences du père de la jeune fille et les méthodes plus que douteuses de Twm. Grace à ce mariage, Twm aurait gagné en respectabilité et serait devenu par la suite un homme rendant la justice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...