jeudi 18 novembre 2010

Conte : Le petit, petit Mannie et la grande grande Coo

 Écosse
(Original : The Wee Wee Mannie and the Big Big Coo)


Il y à très longtemps, quand tous les grands étaient encore petits et que tous les mensonges étaient vrais, il y avait un tout petit petit Mannie qui avait un grosse grosse vache nommée Coo.

Un bon matin il sortit pour traire sa Coo et lui dit « tient toi tranquille, ma Coo, tient toi tranquille et nous aurons du lait pour le diner ». Mais la grosse, grosse vache remuait sa queue, soulevait ses sabots et donnait des coups dans le seau que le petit, petit Mannie tenait dans ses mains.

Il s’écria : « mais qu’est-ce que le petit, petit Mannie va bien pouvoir faire, avec une vache aussi contrariante ? ». Alors il se rendit dans la maison de sa mère et lui dit « Mère, Coo ne veut pas se tenir tranquille alors le petit petit Mannie ne peut pas traire la grosse grosse vache ! ».



Sa mère lui répondit « alors prend un bâton et frappe Coo ». Alors le petit, petit Mannie sortit pour prendre une branche sur un arbre et lui dit « Détache toi, bâton, détache toi et je te donnerais un gâteau ». Mais la branche refusait de se détacher alors il retourna dans la maison et dit « Mère, Coo ne veut pas se tenir tranquille, la branche ne veut pas se détacher et le petit, petit Mannie ne peut pas taper la grosse, grosse Coo ».

Sa mère lui répondit « alors va chez le boucher et demande lui de tuer Coo et elle ne nous donnera plus de lait ». Alors le petit, petit Mannie se rendit chez le boucher et lui demanda de tuer la grosse, grosse Coo mais le boucher refusa de la tuer à moins d’avoir un penny en argent. Alors le petit, petit Mannie retourna à la maison et dit « Mère, Coo refuse de se tenir tranquille, la branche ne veut pas se détacher, le boucher ne veut pas la tuer sans avoir un penny d’argent et petit petit Mannie ne peut pas traire la grosse, grosse Coo ».

« Bien », dit-elle, « va voir la vache et dit lui qu’il y a dame aux cheveux blonds très très fatiguée qui pleure pour avoir un bol de lait ». Il alla voir Coo et le lui dit mais elle refusa de se tenir tranquille alors il retourna à la maison pour expliquer la situation à sa mère.

« Bien », dit-elle, « va voir la vache et dit lui qu’il y a une gentille gentille dame qui vient de la guerre, assise à coté de la dame aux cheveux blonds très très fatiguée et qui pleure pour un verre de lait ». Il alla voir Coo et le lui dit mais elle refusa de se tenir tranquille alors il retourna à la maison pour expliquer la situation à sa mère.

« Bien », dit-elle, « va voir la vache et dit lui qu’il y a une épée très très aiguisée à la ceinture de la gentille, gentille dame de la guerre à coté de la dame aux cheveux blonds qui est très très fatiguée et qu’elle pleure pour un verre de lait ». Il alla voir Coo et le lui dit mais elle refusa de se tenir tranquille.

Alors sa mère lui dit « cours vite lui dire que sa tête sera coupée par l’épée très très aiguisée que tient la gentille gentille dame de la guerre assise à coté de la dame aux cheveux blond très très fatiguée si elle ne donne pas le verre de lait que la dame très très fatiguée pleure pour avoir ».

Et le petit, petit Mannie sortit de la maison pour aller le dire à la grosse, grosse Coo.

Et quand Coo aperçu le reflet de l’épée très très aiguisée dans les mains de la gentille, gentille dame de la guerre assise à coté de la dame aux cheveux blonds très très fatiguée qui demandait un verre de lait, elle reconnue qu’effectivement, elle ferrait mieux de se tenir tranquille. Alors le petit, petit Mannie put traire la grosse, grosse Coo et la dame aux cheveux blonds qui pleurait pour avoir un verre de lait aux cotés de la gentille, gentille dame de la guerre rangea son épée très très aiguisée et tout revint dans l’ordre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...