vendredi 18 février 2011

Conte : Molly Whuppie


 Écosse
(Original : Molly Whuppie)

Il y a très très longtemps vivait une famille où il y avait beaucoup d’enfants, tellement que les parents ne pouvaient pas leur donner à manger à tous. Ils décidèrent alors d’emmener les trois plus jeunes filles dans la forêt pour les abandonner. Ils marchèrent, marchèrent et marchèrent encore dans les bois jusqu’a ce que les enfants ne puissent plus apercevoir la maison. Comme la nuit commençait à tomber et que les trois fillettes commençaient à avoir faim, elles se mirent à chercher de quoi manger. Dans leur quête, elles aperçurent une lumière qui s’avéra être une maison.


Elles frappèrent à la porte et une dame vint leur ouvrir.
-         Que voulez-vous ? » leur demanda t-elle.
-         « S’il vous plait, laissez nous rentrer et donnez nous quelque chose à manger » lui demandèrent les enfants.
-         « Je ne peux pas faire ça car mon mari est un ogre et il vous tuerait en rentrant à la maison.
-         Elles lui supplièrent « laissez-nous nous reposer un petit instant et nous partirons avant qu’il ne rentre à la maison ».


Alors elle les laissa rentrer et pendant qu’elles s’installaient devant la cheminée, leur donna un verre de lait et du pain. Mais à peine avaient-elles commencées à manger qu’elles entendirent un gros coup sur la porte et une voie effrayante dire :



« Fee, fie, fo, fum,
Je sens le sang de petits humains,
Qui as-tu invité, femme ? »


« Eh ! » répondit la femme, «ce sont trois pauvres petites qui ont affamées et gelées. Elles repartiront mais en attendant ne les touche pas, homme ». Il ne dit rien, mangea un gros diner et leur ordonna de rester toute la nuit. Maintenant, il avait trois pauvres jeunes filles pour lui tout seul. La plus jeune qui s’appelait Molly Whuppie était aussi la plus intelligente. Elle remarqua qu’avant d’aller au lit, le géant avait attaché une corde de paille autour de son cou et de celui de ses sœurs. Autour de ses filles à lui, il enroula une chaine en or.


Alors Molly décida de rester éveillée toute la nuit pour prendre soin de ses sœurs et vérifia que tout le monde dorme à point fermé. Elle s’extirpa ensuite du lit et retira la corde de paille de son cou et de celui de ses sœurs et l’échangea avec la chaine en or, puis elle se recoucha. Au beau milieu de la nuit, le géant se leva armé d’une grosse massue et essaya de trouver les cous des jeunes filles à l’aide de la corde de paille. Comme il faisait sombre il ne voyait pas ce qu’il faisait : il extirpa ses propres filles du lit, les jeta sur le sol et les frappa jusqu’à ce qu’elles soient mortes. Puis il se recoucha comme si ne rien n’était en pensant qu’il s’était bien débrouillé.


Molly pensa qu’il était temps pour elle et ses sœurs de s’en aller alors elle les réveilla en leur disant de rester silencieuses puis elles sortirent de la maison. Par chance, elles s’en tirèrent toute saines et sauves. Et elles coururent, coururent et coururent encore jusqu’au petit matin quand elles tombèrent sur une grande maison. Elles se rendirent compte qu’il s’agissait de la maison d’un roi. Molly décida d’y rentrer et elle raconta son histoire au roi. « Et bien Molly, tu es une petite fille intelligente et tu as bien fait, mais si tu faisais encore mieux et que tu retournais voler l’épée du géant qu’il garde pendue au dessus de son lit, je donnerais mon fils ainé à marier à ta plus vieille sœur ».


Molly lui répondit qu’elle allait essayer. Elle retourna alors à la maison du géant, se débrouilla pour y rentrer et se glissa sous son lit. Le géant rentra chez lui, mangea un gros diner et se coucha comme le jour précédent. Molly attendit de l’entendre ronfler, sortit de sa cachette, tendit le bras par-dessus le géant pour attraper l’épée mais elle le toucha légèrement ce qui le réveilla. Prise de panique elle sortit de la maison en courant, l’épée dans la main. Elle couru et il couru derrière elle jusqu’à ce qu’ils arrivent à un pont. Molly parvint à le traverser à l’inverse du géant qui lui cria « Je te préviens Molly Whuppie ! Ne reviens jamais ! ». Et elle ramena l’épée au roi qui maria son fils à sa sœur.


Puis le roi lui dit : « Tu t’es bien débrouillé Molly, mais si tu veux encore mieux faire, vole le porte monnaie que le géant cache sous son oreiller et je marierais mon second fils à ta seconde sœur ». Molly lui répondit qu’elle allait essayer.


Alors elle retourna chez le géant, se faufila à l’intérieur et reprit sa cachette sous le lit du géant. Puis elle attendit que le géant ait mangé son diner, qu’il se couche et qu’il s’endorme. Quand elle l’entendit ronfler, elle sut qu’il s’était endormit alors elle sortit de sa cachette, tendit la main sous l’oreiller et attrapa le porte monnaie. Par malchance, le géant entendit du bruit et quand il se réveilla il tomba nez à nez avec Molly. Il commença à la poursuivre et elle couru, couru, couru jusqu’à ce qu’ils arrivent au même pont que la fois précédente. Molly parvint à le traverser mais pas le géant alors il lui cria « je te préviens Molly Whuppie ! Ne reviens jamais ! ». Et elle ramena le porte monnaie au roi qui maria son second fils à sa seconde sœur.


Après ça, le roi dit à Molly : « Molly, tu es une fille intelligente mais si tu voulais faire encore plus, tu irais voler la bague que le géant porte à son doigt et je marierais mon plus jeune fils avec toi ». Molly lui répondit qu’elle allait essayer puis elle retourna une troisième fois chez le géant et se cacha une troisième fois sous le lit.


Le géant rentra chez lui et comme son habitude, prit un bon diner et alla se coucher. Quand Molly l’entendit ronfler elle sortit de sa cachette et commença à secouer la main du géant pour faire tomber la bague. Elle secoua, secoua et secoua encore mais cela réveilla le géant qui l’attrapa et lui dit : « Je t’ai enfin attrapé Molly Whuppie, maintenant si je voulais te faire aussi mal que ce que tu m’as fait, que me ferrais tu ? »


Molly lui répondit : « Je te mettrais dans un sac et j’y mettrais aussi le chat ainsi que le chien, et une aiguille, un fil et des ciseaux, et je te pendrais au mur, et j’irais dans les bois et choisirais le morceau de bois le plus gros que je pourrais trouver puis je retournerais à la maison, descendrais le sac du mur et te frapperais jusqu’à ce que tu sois mort ».


« Très bien Molly » dit le géant, « c’est exactement ce que je vais te faire ».


Alors il mit Molly dans un sac avec un chat et un chien, une aiguille, un fil et un ciseau puis accrocha le sac au mur et partit dans les bois chercher un bâton.


Molly cria : « Oh si tu voyais ce que je vois ! »


« Oh » répondit la femme du géant, « Que vois-tu Molly ? »


Mais Molly ne répondit pas à la question et recommença : « Oh ! Si tu voyais ce que je vois ! »


La femme du géant se demanda ce que Molly voyait dans le sac alors elle y rentra pour s’en rendre compte de par elle-même. Molly qui avait un ciseau sous la main fit un trou dans le sac pour en sortir et comme elle avait emmené le fil et l’aiguille avec elle, recousu le sac sur la femme du géant.


Comme la femme du géant ne voyait rien elle demanda à sortir mais Molly fit mine de ne rien entendre et se cacha derrière la porte. Puis le géant rentra à la maison avec un gros tronc d’arbre dans la main, il reprit le sac et commença à le frapper. « C’est moi homme ! » cria sa femme, mais comme le chien aboyait et le chat miaulait, il ne l’entendit pas. Molly sortit de sa cachette et quand le géant la vit il se mit à la poursuivre et elle couru, couru et couru encore jusqu’à ce qu’elle arrive au pont. Elle réussit à le traverser mais pas le géant qui lui cria « Je te préviens Molly Whuppie ! Ne reviens jamais ! ». Et elle amena la bague au roi qui la maria à son dernier fils.


Et elle ne revit plus jamais le géant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...