jeudi 10 février 2011

Les deux fantomes de l’Abbaye de Newstead – Angleterre

Cette abbaye fut un prieuré pendant presque 400 ans au 16ème siècle. Durant la Réforme alors que le protestantisme se rependait dans toutes l’Europe, Henry VIII qui avait déjà été excommunié par l’église catholique pour avoir dissolu son mariage avec Catherine d’Aragon, décida d’éradiquer tout ce qui restait du catholicisme dans son pays. Il décida de confisquer les terres de l’église et de les repartir entre certains de ses nobles. En 1540, il vendu l’abbaye de Newstead à Sir John Byron de Colewycke pour 810£ et c’est comme cela qu’elle tomba dans les mains de la famille Byron et qu’elle y resta plus de trois cent ans.


En 1576, le fils illégitime de Sir John Byron dit « le Petit Sir John avec la Grand Barbe », hérita de l’abbaye. Étrangement, lui et sa femme moururent le même jour à quelques heures d’intervalle. On raconte qu’après sa mort, ses serviteurs refusèrent d’aller dans la bibliothèque de Newstead car maintenant que leur maître était mort, ils regrettaient qu’il ne puisse plus s’assoir dans sa chaise au coin du feu en fumant sa pipe et lisant un livre.  Encore plus étrange, Sir John fut vu plusieurs fois assis sur sa chaise dans la bibliothèque après sa mort. Cela arriva environ six mois puis, il disparu petit à petit et on le revu plus jamais.

Mais un autre spectre hante les murs de l’abbaye de Newstead depuis des siècles maintenant. Ce fantôme est connu sous le nom du Moine Noir et aurait l’habitude d’apparaitre avant qu’un malheur ne frappe la famille Byron, comme par exemple la mort de l’un ses membres. La légende raconte d’ailleurs que quand l’un des membres de la famille meurt, le fantôme de ce moine apparaitrait pour se réjouir de la tragédie et revêtirait une triste mine pour les occasions heureuses comme les naissances.


Bien que personne ne sache vraiment qui était ce fantôme de son vivant, le fait qu’il a le visage sombre surmonté d’un capuchon, rappelle les hommes qui usurpèrent les terres de l’église et serait donc mal attentionné envers la famille Byron.


George Gordon – héritié de la famille Byron et poète – raconta qu’il rencontra le fantôme à son propre mariage avec Annabella Milbanken, mariage qu’il décrit comme le pire événement de sa vie et il y fait allusion dans son poème Don Juan. Mais ce n’est pas la seule fois qu’il eut à faire au moine. En effet, il raconte que l’une des chambre près de la sienne était hantée et qu’il se réveilla un jour car il avait la sensation que quelque chose montait sur son lit : il se retrouva nez à nez avec une créature sans forme au regard rouge et brillant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...