mardi 12 avril 2011

Les Enfants de Lir – Irlande

Il  a très longtemps dans l’ancienne Irlande, vivait une communauté du nom de Tuatha Dé Danann (en français : les gens de la déesse Dana). Une autre communauté portant le nom de Gaëls (ou Goidels) envahirent l’Irlande et battirent les Tuatha Dé Danann lors de la Bataille de Teltown. Ils décidèrent alors d’élire un nouveau chef dans l’optique de renforcer leur position face aux Gaëls et c’est un certain Bodb Dearg qui fut choisit. Toute la communauté approuva ce choix sauf Lir qui voulait lui-même prendre la place de chef. Mais Bodb était bon et décida de ne pas le persécuter alors même que ses conseillers lui disait qu’il fallait le tuer.

Quand le nouveau Roi apprit que la femme de Lir était morte après trois nuits de souffrance, il ressentit de la pitié pour son rival qui avait en fait le cœur brisé et lui offrit la possibilité de se marier avec l’une de ses trois filles adoptives à condition que Lir le reconnaisse enfin comme roi. Lir accepta l’offre et choisit l’ainée qui portait le nom d’Aobh. Cette dernière le rendit très heureux et leur union donna quatre beaux enfants : les deux ainés étaient des jumeaux qui s’appelaient Fionnuala (qui était une fille), et Aodh (qui était un fils). Les deux cadets étaient aussi des jumeaux : Fiachra et Conn. Malheureusement, Aobh mourut en couche ce qui replongea Lir dans la tristesse et dans le deuil.

A l’entente de cette nouvelle, Bodb Dearg offrit une seconde fois son aide à Lir et lui donna Aoife en mariage, sœur d’Aobh. Au départ tout allait bien mais Lir adorait ses enfants au point que cela rendit sa nouvelle femme jalouse. Elle simula une maladie pendant une année entière pour attirer l’attention sur elle mais cela ne fonctionna pas. Elle décida alors que la seule solution pour elle était de se débarrasser des enfants de Lir. Elle complota un moment puis un matin d’été, elle se réveilla une idée en tête. Elle demanda alors à ce qu’un char soit préparé et annonça à Lir qu’elle partait en vacance avec les enfants pour aller visiter leur grand père Bodb Dearg.


Fionnuala était très effrayée de faire le trajet car la nuit précédant le voyage, elle avait rêvé que sa belle-mère avait des plans pour les détruire. Mais malheureusement il n’y avait pas d’issu possible et ce qui devait arriver arriva : sur le chemin pour aller voir Bodb Dearg, Aoife ordonna aux servants de stopper le char et de tuer les enfants. Malheureusement pour elle, ils refusèrent. Elle dégaina alors son épée mis se rendit compte qu’elle ne pouvait pas plus les tuer. Ils reprirent donc le chemin et s’arrêtèrent au Loch Derravaragh – le Lac des Chênes – où elle leur ordonna d’aller se laver dans le lac. Fionnuala était toujours effrayée mais n’avait d’autre choix que d’obéir alors elle s’exécuta. Une fois dans le lac, Aoife utilisa la baguette d’un druide, récita une formule magique et transforma les enfants en cygnes.

 Les enfants de Lir transformés en cygnes - copyright Jim Fitzpatrick

Alors qu’elle récitait sa formule, Fionnuala lui implora de ne pas aller trop loin. Aoife décida alors de leur laisser la possibilité de parler un langage humain et leur donna comme cadeau la possibilité de pouvoir chanter la jolie musique du Sidhe. Elle serait la plus belle et la plus reposante musique qu’ils n’auraient jamais entendue et leurss chansons pourraient calmer les cœurs et les esprits et les plus torturés. Mais à coté de cela elle leur imposa aussi une punition : ils devaient passer les 300 prochaines années sur le Loch Derravaragh, puis les 300 années d’après sur le Straits of Moyle entre l’Écosse et l’Irlande, et les 300 dernières sur l’Inishglora. La sentence devait prendre fin quand le christianisme envahira le pays (avec l’arrivée de St Patrick en Irlande) et quand un homme du Nord et une femme du Sud s’uniraient. Puis elle abandonna les enfants de Lir sur le lac et se rendit au château de son père.

Quand elle arriva à destination, Bodb Dearg s’inquiéta de ne pas voir ses petits enfants et demanda à Aoife où ils étaient. Cette dernière mentit pour se couvrir en disant que Lir ne voulait pas que ses enfants voient leur grand-père mais il ne la cru pas et envoya immédiatement un messager à Lir pour connaitre la vérité. Quand il apprit la nouvelle, ce dernier quitta immédiatement sa demeure pour le château de Bodb Dearg, effrayé qu’il soit arrivé malheur à ses enfants.
Sur le chemin, alors qu’il passait à coté du Loch Derravaragh, il entendit des voies qui lui étaient familières et en s’approchant un peu plus prés du lac, il réalisa avec effroi que ses enfants avaient été transformés en cygnes. Il était très en peine – comme tout les valets qu’il avait emmené avec lui pour le voyage – alors ces enfants décidèrent de chanter pour faire partir cette peine. Grace à cela, leur père passa une nuit paisible sur le rebord du lac, bercé par la douce musique.

Le jour suivant Lir laissa ses enfants sur le lac à contrecœur et décida de repartir pour rejoindre le château de Bodb Dearg. Quand ce dernier appris la nouvelle il fut d’abord terrifié, puis se tourna vers Aoife et lui demanda de quoi elle avait le plus peur. Elle répondit « les violents vents du nord ». Alors le Roi utilisa une baguette de druide et la transforma en « sorcière des airs », créature qui, comme le dit la légende, entend les vents du nord et dont les cris peuvent être entendu quand un orage se lève.

Puis Lir et Bodb Dearg retournèrent au lac pour rester avec les cygnes. Les 300 années suivantes, des hommes voyagèrent de toutes l’Irlande pour venir entendre la jolie musique des cygnes et pour écouter leurs histoires. Mais rapidement, la première partie de la sentence arriva à son terme et malheureux de devoir quitter leur famille, les trois cygnes se mirent en route pour le Straits of Moyle – en endroit des plus sauvage. Ce jour là, Bodb Dearg décréta qu’il n’était plus possible de tuer les cygnes dans le pays sous peine de se voir infliger la peine de mort.

La vie devint très dure pour les enfants de Lir. Un violent orage rendit la mer démontée et très dangereuses pour les trois malheureuses créatures et comme ils avaient peur d’être séparés, les quatre frères et sœurs décidèrent de se donner rendez-vous au Rock of the Seals (le Rocher des Phoques). Ils firent le serment de ne jamais plus se séparer et Fionnuala décida de prendre ses frères sous sa protection en plaçant Aobh sous les plumes de sa poitrine, Conn sous son aile droite et Fiachra sous son aile gauche.

Le temps passait lentement quand un jour, les quatre cygnes aperçurent un bateau portant les couleurs de Bodb Dearg avec son bord des hommes qui criaient leur nom. Il s’agissait en fait de deux des fils de Bodb qui les cherchaient depuis des jours et des jours dans toutes l’Irlande. Heureux de voir qu’ils étaient vivant et en bonne santé, ils discutèrent avec eux un moment puis repartirent donner la bonne nouvelle à Lir et à Bobd.

Les 300 dernières années de la sentence d’Aoife furent encore plus difficile pour les enfants de Lir et ils rencontrèrent d’autres épreuves, notamment lorsque le lac gela ce qui leur causa grande peine. Finalement au bout de 900 ans d’errance, ils purent rentrer chez eux et retrouver leur père. Mais quand ils arrivèrent à destination ils découvrirent avec tristesse que leur père était mort et qu’il n’y avait plus rien sur place qui leur rappelait la maison de leur enfance. Ils passèrent tout de même la nuit à l’endroit ou se tenait autrefois la maison familiale et repartir le lendemain pour Inishglora. C’est là bas qu’ils entendirent pour la première fois les cloches du christianisme et qu’ils rencontrèrent un Saint qui leur demanda s’ils étaient les enfants de Lir.

Il les ramena alors chez lui et attacha Aodh avec Fionnuala et Conn avec Fiachra avec des chaines d’argent et les mit sous haute surveillance. L’un des Roi de Connacht – Laidgen – entendit parler des cygnes chantant et sa femme le supplia de l’emmener les voir. Il s’agissait en fait de l’Homme du Nord et de la femme du Sud dont Aoife parlait dans sa malédiction. Mais le Saint refusa de donner ses cygnes à Laidgen qui, très en colère, ordonna à ses servants de venir les chercher. Au moment même où il posa ses mains dessus, le sort d’Aoife fut cassé et les magnifiques cygnes commencèrent à perdre leurs plumes laissant place à quatre très vieilles personnes. Horrifié, Laidgen s’enfuit.
Le dernier souhait de Fionnuala fut exaucé : le Saint les baptisa avant qu’ils ne meurent et ils furent enterrés tous ensemble avec Conn sous le bras droit de Fionnuala, Fiachra sous le gauche et Aodh dans ses bras. La légende raconte que quand les enfants de Lir moururent, le Saint rêva une nuit que quatre beaux enfants s’envolèrent par-dessus le lac pour rejoindre le paradis. 

 Un timbre irlandais représentant le rêve du Saint

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...