lundi 4 juillet 2011

Conte : La Source de la Fin du Monde

Angleterre/Écosse

(Original The Well of the World’s End par Joseph Jacob)

Il était une fois, à une bonne ancienne, qui n’était ni la mienne, ni la votre, ni même celle de n’importe qui d’ailleurs, vivait une fille dont la mère était morte et dont le père s’était remarié. Sa belle-mère la détestait parce qu’elle était beaucoup plus jolie qu’elle. Elle était très cruelle avec elle. Elle en profitait pour lui faire faire toutes les tâches normalement réservées aux domestiques. Elle ne lui laissait jamais la paix. Un jour la belle mère décida de se débarrasser d’elle définitivement. Elle lui donna alors une passoire et lui dit « va la remplir à la Source de la Fin du Monde et ramène la moi remplie à la maison sinon il t’arrivera de gros problèmes ». La fille commença par se dire qu’elle ne trouverait jamais la source et que si tenté elle la trouve, comment pourrait-elle ramener une passoire remplie d’eau ?

Elle décida de partir, demandant son chemin à toutes les personnes qu’elle rencontrait. Mais personne ne connaissait l’emplacement de cette source. Elle ne savait plus que faire quand, soudain, alors qu’elle perdait tout espoir, elle rencontra une dame à l’aspect bizarre, recourbée sur elle-même, qui lui indiqua l’emplacement de la fameuse source.  La jeune fille fit ce que la vielle dame lui indiquait. Elle arriva enfin à destination. Elle essaya  en vain de remplir la passoire. Elle s’assit alors  et pleura comme si on lui  brisait le cœur.

Soudain, elle entendit un coassement. Elle leva alors là tête et aperçu une grosse grenouille avec de grands yeux globuleux qui était en train de lui parler.

« Que se passe t-il ma fille ? » lui demanda la grenouille.


« Oh pauvre de moi ! Ma belle-mère m’a envoyé sur ce chemin pour remplir cette passoire avec l’eau de la Source de la Fin du Monde et j’ignore comment faire ».

« Bien, promets moi de faire tout ce que je t’ordonnes pendant une nuit entière, et je t’expliquerais comment faire ».

La fille accepta et la grenouille continua :

« Bouche les trous avec de la mousse et enduit la d’argile.
Tu pourras ensuite transporter de l’eau ».

Puis elle prit de l’élan, sauta et atterrie dans la Source de la Fin du Monde. La fille commença alors à chercher de la mousse et s’en servi pour combler  les trous de la passoire. Elle y rajouta un peu d’argile puis elle replongea la passoire dans la source. Comme l’eau ne s’écoulait plus, elle reprit le chemin de la maison. Mais juste avant son départ, la grenouille ressortit la tête de l’eau et lui dit « souviens-toi de ta promesse ».

La fille  se demanda quel  pourrait être la vengeance de la grenouille. Elle arriva rapidement chez elle et présenta la passoire remplie d’eau de la Source de la Fin du Monde à sa belle-mère. Bien que très en colère d’avoir échoué, elle ne pipa mot.

Le même soir, des coups redoublèrent à la porte  et une voix chanta :

« Ouvre la porte, ma petite, mon cœur,
Ouvre la porte, ma chérie ;
Souviens-toi des mots que nous avons échangés,
Au pied de la Source de la Fin du Monde ».
« Qu’est ce que Ce raffut ? » cria la belle-mère. La jeune fille fut donc obligée de lui raconter la promesse faite à la grenouille.

« Les filles doivent tenir leurs promesses. Va et ouvre cette porte tout de suite » lui ordonna t-elle. La fille n’avait plus d’autres choix que d’obéir à cette satanée grenouille.

Alors la fille alla ouvrir la porte et tomba nez à nez avec la grenouille de la Source de la Fin du Monde. Et elle bondit, bondit et sauta jusqu’à ce qu’elle puisse atteindre la fille, puis elle dit :

« Mets moi sur tes genoux, ma petite, mon cœur,
Mets moi sur tes genoux ma chérie ;
Souviens-toi des mots que nous avons échangés,
Au pied de la Source de la Fin du Monde ».

La fille  à rechigna jusqu’à ce que la belle-mère lui dise « Soulève-la tout de suite. Les filles doivent tenir leurs promesses ! »

La fille souleva la grenouille et la posa sur ses genoux. Puis elle resta là un moment sans rien dire. Quand elle finit par ouvrir la bouche, voici ce qui en sortit :

« Donne-moi à souper ma petite, mon cœur,
Donne-moi à souper, ma chérie ;
Souviens-toi des mots que nous avons échangés,
Au pied de la Source de la Fin du Monde ».

Cela ne dérangea pas la fille, elle apporta un bol de pain et de lait et commença à la nourrir. Quand la grenouille eut fini, elle lui dit :

« Viens te coucher avec moi, ma petite, mon cœur,
Viens te coucher avec moi, ma chérie ;
Souviens-toi des mots que nous avons échangés,
Au pied de la Source de la Fin du Monde ».

Comme la fille refusait, sa belle-mère lui rappela « fais ce que tu as promis, fille ; les filles doivent tenir leurs promesses. Fais le ou va t-en toi et ta grenouille ».

Alors la fille alla se coucher avec la grenouille en essayant de la tenir le plus loin possible d’elle. Juste avant que la nuit ne commence à tomber, la grenouille lui dit :

« Coupe moi la tête ma petite, mon cœur,
Coupe moi la tête, ma chérie ;
Souviens-toi de la promesse que tu as faite,
Au pied de la Source de la Fin du Monde ».

Etonnée, la fille refusa de le faire car elle repensait à ce que la grenouille fit pour elle au pied de la Source de la Fin du Monde. Mais quand la grenouille insista et insista encore, elle n’eut d’autre choix que d’aller chercher une hache et de lui couper la tête. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vu apparaitre un beau et jeune prince qui lui raconta qu’il avait été enchanté par un sorcier et qu’il ne pouvait rompre le sort que si une fille acceptait de lui rendre service une nuit entière et accepte de lui couper la tête à la fin de la nuit.

La belle-mère fut très surprise de voir un jeune prince plutôt qu’une vieille grenouille. Elle déchanta lorsque le prince lui appris qu’il allait se marier. C’était le moyen qu’il avait trouvé  pour la remercier d’avoir rompu le sort. Ils allèrent vivre dans un château appartenant à son père – le Roi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...