samedi 23 juillet 2011

St Helier de Jersey – Ile de Jersey

Les Acta Sanctorum – écrit entièrement en latin – consistent en soixante-huit volumes consacrés aux Saints de l’Église Catholique et qui séparent les faits réels des légendes. L’un des Saints qui figure dans ces annales est St Hélier (Helerius en latin), ce dernier ayant donné son nom à ce qui est maintenant la capitale de l’ile.


  • L’histoire :
Né à Tongres en Belgique entre 510 et 540 après JC, St Hélier serait ensuite arrivé à Jersey quelque part entre 535 et 545. Selon les Acta Sanctorum, à cette époque il aurait plutôt été connu sous le nom d’Eletus ou Helibertus.

Le père d’Hélier – Sigebert (ou Sigebartd) – était un noble Belge de Tongres qui se maria avec une duchesse qui venait de l’actuel Sur Ouest de l’Allemagne et qui portait le nom de Lusegard (ou Lusigard). Malheureusement après sept ans de mariage ils ne réussirent pas à avoir d’enfant.

Païens, ils priaient leurs idoles mais n’avaient aucune réponse de leur part. Ils se tournèrent alors vers un Chrétien du nom de Cunibert qui accepta d’intervenir mais qui en échange, leur fit promettre de baptiser leur premier enfant pour en faire un chrétien. Les prières de Cunibert furent entendues et Lusegard tomba enceinte.


  • Les miracles :
Les parents d’Hélier oublièrent vite la promesse faite à Cunibert et revinrent à leurs croyances païennes. Tout se passait bien quand Hélier tomba gravement malade à l’âge de sept ans. Démunis et ne sachant que faire Sigebert et Lusegard, amenèrent leur fils voir Cunibert pour que ce dernier puisse les aider à le soigner et quelques jours plus tard il fut miraculeusement guéri. Cunibert décida alors de le prendre sous son aile et l’emmena avec lui dans une église pour faire son éducation. Après quelques années, Hélier commença à faire des miracles comme par exemple guérir les gens aveugles ou enlever un serpent qui s’était introduit dans la bouche d’un homme pendant qu’il s’était endormi.


Hélier avait maintenant reçu l’éducation la plus complète possible mais n’était toujours pas revenu au domicile familial. C’est alors que son père qui était septique quant aux miracles, commença à s’impatienter et décida d’assassiner Cunibert. Mais cet incident eut l’effet inverse que celui escompté car Hélier devenu inconsolable décida de quitter la maison. Il  erra pendant quelque temps tout en faisant des miracles quand un beau jour il ressenti le besoin d’aller à Nanteuil en Normandie pour trouver un saint homme du nom de Marculf. C’est lui qui l’avait baptisé et envoyé sur une ile du nom de Gersut (Jersey) qui à cette époque n’était habitée que part une trentaine de personnes à cause des attaques régulières des Vikings qui réduisait considérablement la population.


  • La vie d’ermite :
Hélier s’installa ensuite sur un rocher et commença une vie d’ermite. Il avait élu domicile sur la cote Sud de l’ile. Un jour alors qu’il était visité par St Marculf, les Vikings firent une énième invasion. Ils prièrent alors ensemble en faisant le signe de croix et leurs prières furent entendu car un énorme orage éclata détruisant tout sur leur passage et emportant les Vikings et leurs bateaux.

Quand Marculf quitta Hélier, ce dernier resta quinze ans sur le rocher où il avait élu domicile, ne mangeant qu’une fois par semaine. Il devint vraiment faible et ne pouvait plus vraiment bouger. Après quelque temps, le Christ lui apparu et lui aurait dit « vient à moi ». C’est comme ça qu’il le prépara à devenir un martyr.

Trois jours plus tard, un certain nombre de vandales arrivèrent par bateaux et commencèrent à saccager l’ile. L’un d’entre eux tomba sur Hélier et le décapita. Contre toute attente, Hélier récupéra sa tête et se dirigea vers le rivage. Horrifiés, les Vandales s’enfuirent et l’ile fut sauvée.

Il n’existe aucun enregistrement dans les annales ecclésiastiques qui attestent qu’Hélier fut canonisé par le processus normal et les experts pensent qu’il fut canonisé par acclamations. Le corps de St Hélier fut ensuite ramené en France et ses reliques furent dispersées parmi les églises et les monastères. Le rocher sur lequel il vivait est relié à Jersey par une petite chaussée qui de nos jours est accessible seulement quand la marée est basse.

La légende raconte que cette chaussée marque la route que St Hélier aurait emprunté après avoir récupéré sa tête, et qu’un petit village – maintenant capitale de l’ile – s’est développé sur la cote et pris son nom de « St Hélier » quand Jersey fut convertit au Christianisme.


  • Quelques précisions :
Les Saints sont généralement des figures religieuses exceptionnelles et sont canonisés car elles ont des liens très proche avec dieu. L’Église chrétienne a concentré ses honneurs sur les chrétiens morts pour leur foi ou qui ont été témoins ou martyrs. Le dernier Saint listé associé à la Grande Bretagne est St Alban qui est mort à cause de ses croyances au 3ème siècle.

Durant le 4ème siècle, la canonisation s’étendit à d’autres catégories comme ceux qui souffrirent mais qui ne moururent pas pour leur foi et qui étaient appelés les « Confesseurs » comme Édouard le Confesseur par exemple.

Dans le Christianisme celtique, la sainteté était aussi conférée à ceux qui partaient en missions ou qui créaient des églises ou des monastères – on constate d’ailleurs que beaucoup de nom de ville en Écosse, au Pays de Galles, en Irlande et an Angleterre portent le nom de Saints.

Après la reformation du 16ème siècle, les Protestants furent totalement contre l’idée qu’un humain puisse avoir une place assurée au paradis. Ils ne pouvaient pas accepter la notion de sainteté mais comme il leur semblait difficile d’enlever l’usage des jours saints en Angleterre, ils s’accommodèrent de cette coutume.

L’Anglicanisme ramena le concept des Saints surtout sous l’influence du Mouvement d’Oxford au 19ème siècle – un mouvement de rupture religieux qui commença en 1833 sous l’influence d’un membre du clergé Anglican qui voulait re-introduire les doctrines et rituels catholiques romains dans l’Anglicanisme.

La mission de St Hélier qui était de répandre le christianisme à Jersey eut peu d’influence et c’est surement pour cela qu’il vécu en ermite sur son rocher. Mais la légende qui raconte que quand il récupéra sa tête après avoir été décapité et qu’il marcha a travers la mer vers le continent, cela fit une bonne promotion pour convertir les païens de l’ile au christianisme.

De nos jours ont célèbre toujours la légende de St Hélier et un pèlerinage a lieu tous les 16 Juillet.

2 commentaires:

  1. Bravo pour ce blog absolument exceptionnel, très complet, très agréable, à la maquette attrayante, ou vous résumez avec talent une culture passionnante. passionné de l'Ecosse pour y être moi-même allé, ce blog est le plus complet que j'ai visité. Très beau travail, Merci !!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire! :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...