jeudi 29 décembre 2011

Bessie Dunlop la sorciere de Dalry – Ecosse

Ayrshire

Entre le 16ème et le 18ème siècle, la région de l'Ayr était assez réputée pour ses sorcières. En 1576, l'une d'entre elle – Bessie Dunlop – connu le triste sort réservé à la plus grosse majorité des sorcières : le supplice du bûcher, et ce malgré même le fait qu'elle pratiquait la magie blanche. Son histoire est intéressante car bien que ses confessions aient surement été obtenues sous la torture, elles contiennent des références non usuelles concernant le rôle du Diable et des mauvais esprits.

A l'époque les sages-femmes du village étaient très mal vues au même titre que toutes les personnalités qui n'entraient pas dans le moule du modèle imposé par la société. Le dicton écossais "Thou Shalt not suffer a witch to live" traduisible en "Ne permettez pas à une sorcière de vivre" prenait tout son sens et le future de chaque sorcière ne pouvait être que la torture car la plupart des confessions étaient grâce à elle. Il ne fait aucun doute que la douleur insoutenable amenait les sorcières à confesser tout ce dont leurs bourreaux voulaient entendre. La suite logique de tout cela était le bûcher.

Dans les petits villages, de nombreuses personnes aussi bien homme que femme pratiquaient la magie blanche, confectionnaient des remèdes à base de plantes et utilisaient leur don de clairvoyance pour prédire l'avenir aux villageois. Bessie Dunlop faisait partie de ces personnes là. Elle était d'ailleurs bien connue sous le nom de "la Sorcière de Dalry". A en croire les témoignages elle aidait surtout les enfants ou les animaux en leur procurant des remèdes fabriqués à base de plantes, elle offrait aussi ses dont d'oracle pour aider les villageois à retrouver des biens perdus. En somme elle utilisait ses pouvoirs pour faire le bien. 

Dans ses confessions elle explique comment lui sont venus ses pouvoirs : la reine du Royaume des Fées lui aurait rendu visite durant son enfance et lui aurait demandé un verre d'eau car elle en avait vraiment besoin. En échange elle lui aurait envoyé l'esprit de Thomas Reid pour qu'il veille sur elle. Bessie le rencontra pour la première fois alors qu'elle amenait sa vache dans un pré. C'était un vieil homme avec une barbe grise. Il avait un manteau gris, un chapeau noir sur la tête et il tenait dans sa main baguette blanche. Il lui confessa être l'esprit de Thomas Reid, le premier baron officier de John Blair de Dalry qui fut tué à la bataille de Pinkie en 1547. Il lui expliqua qu'il apparaitrait à chaque fois qu'elle dirait trois fois son nom.

A ce moment là Bessie avait de nombreux soucis. Le plus préoccupant d'entre eux était la santé de son fils, de son mari et de sa vache qui étaient malades et aucun remède ne pouvait les aider. Le vieil homme fut attentif, la réconforta et lui prédit que son fils et sa vache allaient mourir mais que son mari lui, s'en remettrait complètement. Il disparu ensuite dans un trou qui était bien trop petit pour qu'un mortel puisse y passer.

Lors de la rencontre suivante, l'étrange apparition lui proposa de lui offrir des biens matériels sous la forme de chevaux et de vaches si elle acceptait de dénoncer le Christianisme. Elle refusa en disant qu'elle préférait encore être affublée d'une queue de cheval. Sa réponse le mit tellement en colère qu'il disparu sur le champ.

Lors de leur troisième rencontre il lui présenta le Royaume des Fées en lui indiquant qu'elle devait garder le secret de l'emplacement de cet endroit et qu'elle ne pouvait pas parler en leur présence. Il la présenta ensuite à quatre hommes et huit femmes d'Elfame (l'autre nom du Royaume des Fées) qui lui montrèrent beaucoup de sympathie et lui demandèrent de se balader avec eux dans le Royaume. Comme elle ne répondit pas à leur requête, ils s'en allèrent dans un énorme coup de vent qui fit tomber Bessie sur le sol.

Thomas la quitta aussi pour les rejoindre. Quand il réapparu, il lui expliqua la nature des fées et lui supplia encore une foi de changer d'avis et de les rejoindre à Elfame. Bessie refusa encore une fois car elle ne connaissait pas les toutes les conséquences de son acte. Thomas lui aurait alors expliqué qu'à Elfame, elle serait bien nourrit, qu'elle n'aurait plus de problème autant sur le plan physique que psychique, mais cela ne la persuada pas encore.

Selon son témoignage c'est tout de même cet étranger qui, malgré tout ses refus, lui apprit comment soigner les enfants et le bétail. Les gens venaient la voir pour avoir des conseils et c'est comme cela que sa réputation commença à grandir. Thomas lui donna ses recettes pour les potions. Elle recevait même la visite de membres de la haute société comme Lady Johnson, Thomas parlait au travers d'elle pour donner les prédilections.

Toujours selon elle, il semblerait que Thomas prenait parfois une forme humaine: elle l'aurait vue déambuler dans les rues d'Édimbourg et dans le cimetière de Dalry. Elle voyait sporadiquement les habitants d'Elfame mais elle n'interagissait pas directement avec eux. Un jour alors qu'elle se baladait près d'un loch, elle croisa un groupe composé de plusieurs hommes qui disparurent un peu plus loin. Parmi eux elle reconnu un homme qui était mort neuf ans auparavant. Elle se rendit compte plus tard qu'ils habitaient Elfame et qu'ils rentraient en fait chez eux. Elle aurait aussi rencontré la reine des Fées qui n'était autre que la maitresse de Thomas.

Un jour Thomas lui prédit qu'elle serait interpelée pour qu'elle s'explique sur son interaction avec le Monde des Fées et qu'elle s'en sortirait. Malheureusement pour elle, le 8 Novembre 1576, elle fut traduite en justice devant la Haute Cours de Justice d'Écosse suite à la dénonciation d'un de ses voisins. Elle était accusée de sorcellerie, de réciter des incantations et des sorts, et d'abuser de pauvres gens. Elle fut contrainte à être torturée "pendue par les pouces et devant tenir la plante de ses pieds pour échapper au feu qui brulerait jusqu'à ce qu'elle avoue". Malgré les trois jours de torture qu'elle due subir, elle ne changea jamais sa version. Elle fut ensuite emmenée à Castle Hill, presque étranglée puis brulé vivante devant la foule.

D'après les éléments d'archive, il semblerait qu'il s'agissait d'une sage-femme pratiquant la magie blanche pour faire le bien autour d'elle. La réputation qu'elle avait laisse supposer que ses conseils et ses agissements fonctionnaient. Elle ne fut jamais accusée de faire le mal autour d'elle, il semblerait juste qu'elle fut victime de l'hystérie qu'il existait autour des sorcières et de la sorcellerie à l'époque. Si l'on compare ses confessions avec d'autres recueillies sous la torture, ont peut se rendre compte que le rôle des mauvais esprits n'est pas du tout le même et l'on retrouve de nombreux sujets du folklore local comme le Royaume des Fées et le fait que certains humains pouvaient servir de médiateur entre les deux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...